Profession philosophe : Isabelle Stengers, de la science à la sorcellerie

Les Chemins de la philosophie par Adèle Van Reeth du lundi au vendredi de 10h00 à 10h55 sur France Culture. Les Chemins de la philosophie du vendredi vous emmènent chaque semaine à la rencontre de ceux qui ont fait de la philosophie leur métier.

Profession philosophe (53/74)

Isabelle Stengers, de la science à la sorcellerie

 

La philosophie est-elle une vocation ? Comment viennent les  idées ? Comment se fabrique un concept ? À quoi ressemble l’atelier du  philosophe ? Et quel rôle le philosophe doit-il jouer dans la cité ?

L’invité du jour :

Isabelle Stengers, docteure en philosophie, enseigne à l’Université libre de Bruxelles. indexElle s’est formée avec le prix Nobel de chimie Ilya Prigogine, avec qui elle écrivit son premier livre en 1979, remettant en cause l’autorité de la science. Elle s’attache aujourd’hui à explorer de nouveaux modes de production de savoir, de l’hypnose à la sorcellerie.

À la recherche de la transversalité

À partir de mon intérêt pour la science et avant tout pour la physique, je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas d’économie pour comprendre à la fois ce qu’était la physique, ce qu’elle n’était pas, et ce qu’elle ne devait pas essayer d’être. J’ai essayé d’élargir à la question de la production des savoirs, sachant que contrairement à la science moderne, les savoirs sont une catégorie transversale…
Isabelle Stengers

De la chimie à la philosophie

J’ai commencé à étudier la chimie parce que fille d’historiens je voulais aller quelque part où je n’étais pas déjà chez moi. Je voulais rencontrer l’étranger… sauf qu’il m’a intéressée mais ne m’a pas nourrie. J’ai switché vers la philosophie que j’ai d’abord associée à une liberté de poser les questions qu’on sent devoir et pouvoir poser.
Isabelle Stengers

Non pas « la » science, « les » sciences !

Dès qu’on dit « la » science, on fabrique une identité qui recouvre des sciences multiples. Je tends à travailler pour qu’elles prennent leur singularité. L’anthropologie est très différente de la physique, par exemple, il faut parler « des » pratiques scientifiques, leur rapport à la raison sont multiples.
Isabelle Stengers

L’hypnose

Léon Chertok m’a posé cette question : comment se fait-il que l’hypnose ait parfois été reconnue comme la pratique qui allait faire de la psychologie une vraie science, et puis est retombée dans l’enfer des illusions ?
Je me suis rendue compte qu’entre l’hypnose et le titre de science il y avait toute une histoire qui montrait les mauvais tours que joue à une science comme la psychologie le modèle de l’explication scientifique qui a fait succès en physique. Je me suis intéressée à l’histoire de l’hypnose avec Léon Chertok en cherchant en quoi elle ne pouvait que décevoir ceux qui voulaient la science en ce sens-là.
Isabelle Stengers

Sons diffusés :

  • Témoignages de Bruno Latour et Vinciane Despret, archives des Chemins de la philosophie (13/09/2019 et 12/12/2019), France Culture
  • Archive de Ilya Prigogine dans l’émission Les Après-midi de France Culture, 23/01/1978
  • Archive de Foucault dans Les Mardis de la Fondation, 17/03/1987
  • Archive de Léon Chertok dans l’émission Perspectives scientifiques, France Culture, 6/05/1986
  • Extrait du film Le Livre de la jungle, Walt Disney, 1967
  • Chanson de Anne Sylvestre, Une sorcière comme les autres

Revue « Ecole des Parents » n° 634, janvier 2020

La revue « L’école des parents » numéro 634 réfléchit sur « L’hyperparentalité : du risque d’en faire trop« .

En collaboration avec (entre autres) Geneviève AVENARD, Daniel COUM et Serge TISSERON.

Pour le commander : FNEPE .

Sommaire

Actualité

Entretien avec… Geneviève Avenard, Défenseure des enfants
La voix des plus vulnérables

Trente ans après la promulgation de la convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), le défenseur des droits s’est penché, dans son rapport annuel1, sur la violence au sein des institutions publiques. Rencontre avec Geneviève Avenard, défenseure des enfants.

Tendances de la recherche
Fortnite Battle Royale Une épidémie mondiale

Depuis son lancement, en 2017, le succès de ce jeu en ligne ne faiblit pas. Les enfants s’y adonnent sans modération face à des parents inquiets de les voir glisser dans l’addiction.

Cinéma
Proxima, d’Alice Winocour  Apprendre à se quitter
Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste

L’École, côté parents
La psychologie n’est pas un jeu d’enfant, Philippe Meirieu, professeur en sciences  de l’éducation

Zoom

Julia Mourri et Clément Boxebeld, Les vieux sont merveilleux

Julia Mourri et Clément Boxebeld tournent des vidéos qui donnent la parole à des personnes âgées partout dans le monde et valorisent des initiatives rapprochant les générations. Sur leur page facebook intitulée Oldyssey, chacune est vue en moyenne 50 000 fois.

Analyse
Activités extrascolaires, Reconnaître les compétences des jeunes

À Issy-les-Moulineaux, un recueil d’évaluation des pratiques sociales, culturelles et sportives des collégiens, le Lexim, est intégré depuis 2010 à leur livret scolaire. Les acteurs de cette initiative ont bénéficié d’une recherche-formation-action en 2018-2019.

Colloque
Protection maternelle et infantile, Dialogue des disciplines autour du jeune enfant

Le 45e colloque du syndicat national des médecins de PMI (SNMPMI), intitulé « Parentalité, développement, apprentissages », s’est tenu à Paris les 29 et 30 novembre. Il s’est positionné au croisement de plusieurs disciplines qui cherchent non à s’éviter ou à s’opposer, mais à mutualiser leurs points de vue dans toute leur complexité. Compte rendu de la première journée.

31

Dossier

Enquête

Éducation Le mieux est souvent l’ennemi du bien

Hélicoptères, drones, curling… Les métaphores pour désigner ces parents surinvestis dans l’éducation
de leurs enfants ne manquent pas. Bien que nourrie par le sincère désir de bien faire, cette parentalité hypertrophiée crée des effets délétères. Pour ceux qui l’exercent et pour ceux qui la subissent.

Enquête
Éducation positive. Une injonction contemporaine ? Béatrice Kammerer, spécialiste en sciences de l’éducation

Écouter les besoins de son enfant et l’éduquer à la frustration, garantir sa sécurité et l’encourager à aller vers la nouveauté, accompagner ses apprentissages sans lui mettre la pression…La société ne pousserait-elle pas les parents à s’épuiser dans la quête d’une perfection illusoire ?

Regards croisés Scolarité. Ces parents obnubilés par la réussite, Agnès van Zanten, sociologue de l’éducation
Nicole Catheline, pédopsychiatre

Toujours plus nombreux à être angoissés par les études de leurs enfants, ils contrôlent les devoirs, épluchent
le classement des écoles, vivent chaque mauvaise note comme un drame… Comment expliquer un tel phénomène ? Quelles en sont les conséquences ?

Enquête
Nouvelles technologies. Ados sous haute surveillance

Pouvoir appeler son fils dès qu’il s’éloigne pour savoir s’il va bien, utiliser un traceur GPS pour localiser sa fille… Le Smartphone est l’auxiliaire de l’hyperparent par excellence, mais certaines de ses fonctions risquent
de freiner le processus d’autonomisation de l’enfant.

Regards croisés
Nourrissons. Jusqu’où les stimuler ? Bernard Golse, pédopsychiatre et psychanalyste, Grégoire Borst, professeur de psychologie du développement et de neurosciences cognitives

Bébés nageurs, baby-gym, ateliers « parler bambin » ou « signe avec bébé », éveil musical pour tout-petits… Les propositions pour accélérer le développement des bébés séduisent bon nombre de parents. Cela rend-il les enfants plus habiles, plus intelligents ? Pas certain…

Analyse
Scolarisation. Un choix différent pour son enfant, Pauline Proboeuf, doctorante en sociologie

En France, certains parents décident de ne pas envoyer leurs enfants à l’école, d’autres les inscrivent dans un établissement dit « alternatif ». L’étude de leurs valeurs et croyances permet d’éclairer cette remise en cause du partenariat parents-école.

Approches transculturelles
Parents immigrés. La peur de la délinquance, Jacques Barou, sociologue, anthropologue et docteur en ethnologie

Beaucoup de primo-arrivants vivent dans la hantise que leurs enfants « tournent mal » et se montrent très exigeants avec eux. Au risque d’être mal compris.

Interview
Ressources. Essayer la lenteur, Carl Honoré, pionnier du mouvement slow

Comment aider les hyperparents à briser le cercle infernal de la surenchère éducative sans les culpabiliser ? Quels soutiens peuvent-ils attendre de la famille, de l’école, de l’entourage ? Carl Honoré, chantre du mouvement « slow », livre quelques clés pour restaurer l’harmonie familiale.

Enquête
Burn-out parental. Et après ?

Certains parents paient leur investissement éducatif par un épuisement extrême. Comment les aider à construire un autre rapport à eux-mêmes, à leurs enfants et aux exigences éducatives pour faire de cette crise douloureuse une période féconde ?

61

Terrain

Fnepe
Formation professionnelle : la nouvelle donne

Dans le cadre de ses « journées réseaux » des 28 et 29 novembre, la Fnepe s’est penchée sur un sujet qui concerne la majorité des EPE : la réforme de la formation professionnelle du 5 septembre 2018. Elle avait pour cela invité le consultant et formateur Jacques Abécassis à dresser un panorama du système de certification unique dit Qualiopi qui entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

EPE de l’Hérault
Vive les parents imparfaits !

La 7e journée départementale Parentalité de l’Hérault s’est tenue à Saint-Jean-de-Védas, dans le magnifique domaine du Terral. Organisée par Parentalité 34 – un réseau d’acteurs du soutien à la parentalité piloté par l’EPE de l’Hérault – et la CAF 34, elle a réuni plus de 400 personnes (professionnels, parents, élus) autour du thème « Vive les parents imparfaits ! »

EPE de la Manche
Une conférence pas comme les autres

L’EPE 50 organise régulièrement des conférences en rapport avec la parentalité. Au mois de novembre 2019, elle a invité Laurent
Blin-Sourdon, conférencier « gesticulant » et jeune papa, à partager son expérience et son analyse des privilèges dont bénéficient les hommes dans notre société. La présidente de l’EPE a voulu savoir ce qui l’avait poussé sur les planches.

Initiative collège
Collège Marie-Curie, Pignan (34) Une classe pour améliorer sa mémoire

Au collège Marie-Curie, à Pignan, les enseignants ont décidé de mettre les découvertes des chercheurs en neurosciences au service de leurs élèves. Pour cela, ils utilisent le dispositif Cogni’classe et ses ressources. Exemple avec les sixièmes.

Vie associative
Violences conjugales, L’Apiaf aux côtés des femmes

Depuis 1981, cette structure propose un accueil, une écoute, un soutien psychologique, un hébergement et des actions collectives aux femmes victimes de violences conjugales. Reportage au coeur de l’association toulousaine.

75

Pratique

Santé – Antalgiques. Ils ne sont pas anodins !

Parce qu’ils sont en vente libre, le paracétamol et l’ibuprofène occupent une place de choix dans nos armoires à pharmacie. Et nous avons tendance à y recourir au moindre bobo, sans forcément prendre toutes les précautions nécessaires.

Droit des personnes
Autorité parentale; Éduquer sans gifler

L’entrée en vigueur cet été de la loi dite « anti-fessée » a fait de la France le 56e pays à rejeter explicitement les violences éducatives ordinaires, bien longtemps après la suède, qui a ouvert la voie en 1979, et ses voisins scandinaves. Mais la portée du texte français est surtout symbolique.

Outils
Émoticartes; Une émotion peut en cacher une autre

Identifier nos sensations désagréables et les dépasser, voilà ce que nous enseignent les vingt trombines de ce drôle de jeu. Le succès des cartes originelles, destinées aux enfants, a entraîné la création d’une version « parents » qui a déjà ses adeptes. Lucas, lui, a testé la première mouture.

Livres adultes – Livres enfant

vient de paraître « Faire couple, une entreprise incertaine », G.Neyrand et al.

Résumé

Rendus fragiles par les contradictions de l’hypermodernité, les couples trouvent des solutions pour perdurer en se renouvelant, tant au niveau des pratiques sociales que des positionnements psychiques.

« Le couple nous fascine, et quelque part nous épouvante, car il pose les questions existentielles des normes et des valeurs sociales d’un côté, des investissements psychiques et des sentiments de l’autre. À l’époque de la renégociation du contrat de genre dans les sociétés démocratiques et néolibérales, du speed dating, du démariage et 2020011617029782749265896.jpgde l’obsolescence programmée, on assiste à un renouvellement en profondeur des formes sociales de la vie commune et des positionnements subjectifs que nécessite l’existence même du couple.

Les solutions, désormais, sont individuelles et ce livre permet de mieux comprendre la complexité des questions que le couple suscite aujourd’hui. Les auteurs en analysent les multiples facettes – des circonstances de leur naissance aux difficultés de leur maintien – ainsi que la diversité des pratiques conjugales : place des nouvelles technologies dans la formation des couples, de l’infidélité, diverses conceptions de l’amour chez les jeunes, augmentation des couples mixtes ou des unions homosexuelles. »

 

Avec la participation de Beate COLLET, Daniel COUM, Marie-Carmen GARCIA, Emmanuel GRATTON, Abdelhafid HAMMOUCHE, Diane KHOURY, Pascal LARDELLIER,Emmanuelle SANTELLI, Isabelle TAMIAN

 

84240920_2712000938848156_8509027832028987392_n

 

 

vient de paraître : « Psychopathology and Atmospheres: Book Discussion in Turin »

« Feeling sad during a funeral and being relaxed while having dinner with friends are atmospheric feelings. However, the notion of “atmosphere”, meaning not only a subjective mood, but a sensorial and affective quality that is widespread in space and determines the way one experiences it, has intensified only recently in scientific debate. schermata-2020-01-14-alle-08.20.42.pngThe discussion today covers a wide range of theoretical and applied issues, involving all disciplines, paying attention more to qualitative aspects of reality than to objective ones. These disciplines include the psy- approaches, whose focus on an affective experience that is emerging neither inside nor outside the person can contribute to the development of a new paradigm in psychopathology and in clinical work: a field-based clinical practice. This collection of essays is the first book specifically addressing the link between atmospheres and psychopathology. It challenges a reductionist and largely unsatisfactory approach based on a technical, pharmaceutical, symptomatic, individualistic perspective, and thus promotes the exchange of ideas between psy- disciplines, humanistic approaches and new trends in sciences. »

Biography

Gianni Francesetti, MD, is a psychiatrist, Gestalt therapist, and Adjunct Professor of Phenomenological and Existential Approaches to Clinical Practice in the Department of Psychology at the University of Torino, Italy. He is also Co-Director of the International Institute for Gestalt Therapy and Psychopathology-IPsiG, and was formerly President of the European Association for Gestalt Therapy (EAGT) and the Association of the Italian Federation of Psychotherapy (FIAP).

Tonino Griffero is Full Professor of Aesthetics at the University of Rome “Tor Vergata”, Italy, Director of Sensibilia and editor of the book series Atmospheric Spaces: Aura, Stimmung, Ambiance and the e-journal, Lebenswelt: Aesthetics and Philosophy of Experience. His most recent publications are Atmospheres: Aesthetics of Emotional Spaces (2014), Il pensiero dei sensi. Atmosfere ed estetica patica (2016), and Quasi-Things. The Paradigm of Atmospheres (2017).

Editeur : cambridge scholars

 

vient de (re)paraître : « La parole manipulée » par Philippe Breton

 » Les manipulations de la parole sont devenues courantes dans les sociétés modernes. La démocratie, qui a placé la parole au centre de la vie publique, paraît menacée par la prolifération des techniques qui visent à nous contraindre, sans que nous nous en rendions compte, à adopter tel 9782348057489.jpgcomportement ou telle opinion. La sensation diffuse de vivre dans un « univers menteur » n’est-elle pas à l’origine de formes nouvelles d’individualisme et de repli sur soi ? Toutes les méthodes de communication et de débat sont-elles bonnes dans un espace public qui se prétend démocratique ?
Dans ce livre passionnant, Philippe Breton s’efforce de répondre à ces questions en décrivant les différentes techniques de manipulation qui saturent notre environnement, à partir de nombreux exemples pris dans les domaines de la politique, de la publicité, de la psychothérapie et de la communication. Proposant une analyse des faiblesses des sociétés modernes, il ouvre aussi quelques pistes pour redonner à la parole le rôle d’outil vivant de la démocratie. Il introduit notamment le concept original de liberté de réception, sans laquelle la liberté d’expression reste surtout la liberté des puissants.
La Parole manipulée a été couronné en 1998 par le Prix de philosophie morale de l’Académie des sciences morales et politiques. »

Philippe Breton, lauréat de l’Institut et docteur d’État en sciences de l’information et de la communication, est professeur des universités. Il enseigne au Centre universitaire d’enseignement du journalisme à l’Université de Strasbourg. Il dirige l’Observatoire de la vie politique en Alsace. Connu comme l’un des meilleurs spécialistes de la parole et de la communication, il est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels, à La Découverte, L’Éloge de la parole (2003, 2007) Les Refusants. Comment refuse-t-on de devenir exécuteur ? (2009) ou encore La parole manipulée (1997, 2020).

Collection : La Découverte Poche / Essais n°88
Parution : janvier 2020
ISBN : 9782348057489
Nb de pages : 198
Lire quelques extraits :

vient de paraître « Réactiver le sens commun » par Isabelle Stengers

Isabelle Stengers, docteur en philosophie, enseigne à l’Université libre de Bruxelles. Elle est l’auteure de nombreux livres sur l’histoire et la philosophie des sciences, dont, à La Découverte, L’Invention des sciences modernes (1993) et Sciences et pouvoir (1997, 2002). Elle a reçu le grand prix de philosophie de l’Académie française en 1993.

Réactiver le sens commun
Lecture de Whitehead en temps de débâcle

9782359251685 » Opposer les scientifiques à un « public prêt à croire n’importe quoi » – et qu’il faut maintenir à distance – est un désastre politique. « Ceux qui savent » deviennent les bergers d’un troupeau tenu pour foncièrement irrationnel. Aujourd’hui, une partie du troupeau semble avoir bel et bien perdu le sens commun, mais n’est-ce pas parce qu’il a été humilié, poussé à faire cause commune avec ce qui affole leurs bergers ? Quant aux autres, indociles et rebelles, qui s’activent à faire germer d’autres mondes possibles, ils sont traités en ennemis.
Si la science est une « aventure » – selon la formule du philosophe Whitehead –, ce désastre est aussi scientifique car les scientifiques ont besoin d’un milieu qui rumine (« oui… mais quand même ») ou résiste et objecte. Quand le sens commun devient l’ennemi, c’est le monde qui s’appauvrit, c’est l’imagination qui disparaît. Là pourrait être le rôle de la philosophie : souder le sens commun à l’imagination, le réactiver, civiliser une science qui confond ses réussites avec l’accomplissement du destin humain.
Depuis Whitehead le monde a changé, la débâcle a succédé au déclin qui, selon lui, caractérisait « notre » civilisation. Il faut apprendre à vivre sans la sécurité de nos démonstrations, consentir à un monde devenu problématique, où aucune autorité n’a le pouvoir d’arbitrer, mais où il s’agit d’apprendre à faire sens en commun. « 
Collection : Les Empêcheurs de penser en rond
Parution : janvier 2020
ISBN : 9782359251685
Nb de pages : 208
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782359251746
Format : EPUB

à paraître « La pleine conscience en psychothérapie. Au cœur de la relation thérapeute-patient » par JM Delacroix

1 Couv pleine_conscience_psychotherapie_couv-page-001

Ce livre est igné Jean-Marie Delacroix, un des pionniers de la Gt en France et qui travaille depuis toujours et entre autre sur la question de la « conscience élargie.

« Jean-Marie est psychologue clinicien et psychothérapeute.
Il a consacré sa carrière à l’étude et à la pratique de plusieurs formes de psychothérapie. Co-créateur de l’Institut de Gestalt de Grenoble, puis de l’Institut Français de Gestalt-thérapie (IFGT), membre de l’Institut GREFOR à Grenoble (Gestalt, Recherche, Formation), il fait partie des pionniers qui ont introduit la Gestalt-thérapie en France à la fin des années 70.
Intéressé depuis toujours par les thérapies traditionnelles ancestrales et leur apport aux pratiques occidentales, il a commencé sa recherche en Afrique, puis l’a poursuivie au Mexique et en Amérique du sud, notamment au Pérou.
Il travaille à faire des liens entre psychothérapie et spiritualité et il est très intéressé par l’exploration du concept de conscience avec ses différentes déclinaisons : de l’inconscient au sens freudien et jungien à la conscience expansée, en passant par l’attention portée à la conscience immédiate dans l’ici et maintenant de la relation.
Auteur de nombreux articles et de plusieurs ouvrages :
« Gestalt-thérapie, culture africaine, changement » – éditions l’Harmattan – 1996
« Ainsi parle l’esprit de la plante. Un psychothérapeute français à l’épreuve des thérapies traditionnelles d’Amazonie » – éditions Jouvence – 2000
« La troisième histoire, patient-psychothérapeute, fonds et formes du processus relationnel » – Éditions Dangles – 2006.« 

 

vient de paraître « Blessures de mères » par Paula Thorès Riand

 

Dernière de couverture :  » Ce livre est un témoignage.

Il est écrit par une mère qui a connu, enfant, la « maltraitance ordinaire » et raconte comment elle s’est confrontée aux fantômes du passé lorsqu’elle est devenue mère à son tour.

Sans fard, elle révèle les combats menés pour devenir une « meilleure maman ».

Mise en page 1Également psychologue, Paula Thorès Riand accompagne des parents qui, comme elle, veulent du bien à leurs enfants, mais n’y arrivent pas toujours, tant ce rôle de père ou de mère peut s’avérer difficile.

Ce livre, fondé sur un double regard, celui de mère et celui de psychologue, propose une perspective originale sur les relations mère-fille et l’éducation reçue. Il donne de précieuses clés pour ne pas reproduire la maltraitance.

Un témoignage courageux, qui montre, à partir d’un itinéraire singulier, comment il est possible de ne pas transmettre les blessures de l’enfance.

Paula Thorès Riand est psychologue clinicienne et mère de deux enfants. Exerçant la psychothérapie en libéral depuis de nombreuses années, elle accompagne des hommes, des femmes, sur les enjeux de la parentalité. » (éditions Odile Jacob, 6 novembre 2019, 304 pages).

 

 

à paraître bientôt : « Psychopathology of awareness »

L’EVENEMENT EDITORIAL !

Disponible au 1er décembre à www.exprimerie.fr

75429463_10218504776844729_1078757478218334208_o

 

Vient de paraître « « Comment survivre à ses enfants ?, ce que la parentalité positive ne vous a pas dit », de Patrick Bensoussan

« Ras le bol de ces discours bienveillants, de cette parentalité positive qui vous fait croire qu’on peut tout gérer, tout le temps, sans conflits, sans soucis, dans l’harmonie et le bonheur !
Si au début, vous vous figuriez que votre enfant serait le plus beau du monde, le plus intelligent, le plus doué, le plus aimant…
vous allez devoir déchanter parce qu’aucun enfant ne vient au monde pour satisfaire les 75328755_3735305933161964_3778589953596850176_nrêves de ses parents, parce qu’aucune éducation n’est aisée, parce qu’être parent, parfois c’est galère, parfois c’est super mais c’est un vrai engagement, quotidien,
lourd, riche.
Vous serez ravis, émerveillés, mais aussi éreintés, démoralisés, perdus, contrariés, déprimés… N’écoutez pas ces nouveaux papes de la parentalité compréhensive qui vendent la méthode miracle pour élever les enfants dans la paix et l’harmonie. Il n’y a pas d’éducation « officielle », validée par la faculté et les neurosciences, pas plus par la psychanalyse d’ailleurs. Il y a juste cette assurance : vous allez survivre à ces moments, trop bons ou trop pénibles. Vous allez trouver par vous-même les moyens de tenir, de durer, de bien vivre, de bien faire. »

 

« Comment survivre à ses enfants ?, ce que la parentalité positive ne vous a pas dit »

de Patrick Bensoussan

chez Erès

Collection(s) : Mille et un bébés, n° 165. Du côté des parents

Paru le 24/10/2019 | Broché 235 pages

Tout public

%d blogueurs aiment cette page :