Int’l Body Psychotherapy Journal, Autumn Issue 2017

Hommage à Marie Petit

EPG Infos Novembre 2017

« Où atterrir ? Comment s’orienter en politique », Bruno Latour / éd. La Découverte

 

 » Anthropologue et philosophe des sciences, professeur émérite associé au Medialab de Sciences-Po Paris, Bruno Latour est notamment l’auteur de Face à Gaïa. Huit conférences sur le nouveau régime climatique.

Ce qui le caractérise : un style direct, l’art des rapprochements inattendus, une méthode ethnographique pour un questionnement philosophique. De renommée internationale, Bruno Latour publie aujourd’hui Où atterrir ? Comment s’orienter en politique, à La Découverte, où il poursuit une réflexion entamée de longues dates sur les inégalités, les frontières, la mondialisation, la Nature, et la notion de monde commun. L’essai s’ouvrant par ailleurs sur un plaidoyer personnel, plaidoyer européen. Un monde commun est-il encore possible ? Bruno Latour pense que oui, mais qu’un tel monde est difficile à (re?)mettre en place : « les élites républicaines », « les classes dirigeantes » ayant abandonné l’idée d’un destin commun. Dès lors, où atterrir ? (france culture)

Cet essai n’a pas d’autre but que de saisir l’occasion de l’élection de Donald Trump, le 11 novembre 2016, pour relier trois phénomènes que les commentateurs ont déjà repérés mais dont ils ne voient pas toujours le lien — et par conséquent dont ils ne voient pas l’immense énergie politique qu’on pourrait tirer de leur rapprochement.
Au début des années quatre-vingt-dix du siècle dernier, juste après la « victoire contre le communisme » symbolisée par la chute du mur de Berlin, à l’instant même où certains croient que l’histoire a terminé son cours, une autre histoire commence subrepticement.
Elle est d’abord marquée par ce qu’on appelle la « dérégulation », et qui va donner au mot de « globalisation » un sens de plus en plus péjoratif ; mais elle est aussi, dans tous les pays à la fois, le début d’une explosion de plus en plus vertigineuse des inégalités ; enfin, ce qui est moins souvent souligné, débute à cette époque l’entreprise systématique pour nier l’existence de la mutation climatique. (« Climat » est pris ici au sens très général des rapports des humains à leurs conditions matérielles d’existence.)
Cet essai propose de prendre ces trois phénomènes comme les symptômes d’une même situation historique : tout se passe comme si une partie importante des classes dirigeantes (ce qu’on appelle aujourd’hui de façon trop vague « les élites ») était arrivée à la conclusion qu’il n’y aurait plus assez de place sur terre pour elles et pour le reste de ses habitants.  » (brunolatour)

Date: octobre 2017
Editeur: La Découverte

Bruno Latour : site

 

«Éloge de la virilité» par Natacha Polony, Le Figaro, 20 oct 2017

 

 » CHRONIQUE – Les pudibonds qui pensent régler le problème en séparant hommes et femmes, parce que les uns seraient des porcs incapables de se maîtriser et les autres des proies potentielles, nous préparent un monde à la fois sordide et dangereux.  »

Dossier « Santé au travail » n°97 – « Les maladies psychiques liées au travail »

Un excellent numéro spécial sur la santé mentale et le travail

peut être consulté ici

 » (…) Il faut donc revenir aux fondamentaux. Quels sont les ressorts psychiques de notre engagement dans le travail ? Par quels processus peut-on basculer de la santé à la maladie ? Pourquoi les schémas classiques de prévention sont-ils inopérants ? Tout cela ramène au travail, source de souffrance ou de santé, un risque qu’on ne peut supprimer, contrairement à l’exposition au bruit… Le travail est aussi une zone de conflits rarement discutés. C’est en les mettant au jour que les salariés peuvent se réapproprier ce qui leur arrive, que la prévention, d’individuelle, peut devenir collective.

Une démarche qui nécessite que chaque acteur de la prévention et du soin revoie ses pratiques. L’enjeu est important, pour ceux qui souffrent, mais aussi pour la société. Car les coûts humains et économiques liés à la souffrance au travail deviennent exorbitants.(…) « 

vient de paraître « Aesthetic Diagnosis in Gestalt Therapy » par Roubal, Francesetti and Gecele

Article

Aesthetic Diagnosis in Gestalt Therapy †

Jan Roubal, Gianni Francesetti and Michela Gecele

Abstract: The diagnostic process in psychotherapy using the aesthetic evaluation is described in this article. Unlike the classical diagnostic process, which presents a result of comparing clinicians´ observations with a diagnostic system (DSM, ICD, etc.), the aesthetic evaluation is a pre-reflexive, embodied, and preverbal process. A Gestalt Therapy theoretical frame is used to introduce a concept of the aesthetic diagnostic process. During this process, the clinicians use their own here-and-now presence, which takes part in the co-creation of the shared relational field during the therapeutic session. A specific procedure of the aesthetic evaluation is introduced. The clinical work with depressed clients is presented to illustrate this perspective.

Keywords: psychotherapy diagnostic process; aesthetic diagnosis; Gestalt therapy

 

Vient de paraître « Incertitude et évidences de la gestalt-thérapie » par Jacques Blaize

EPG Infos Octobre 2017

Tobie Nathan – Le portrait par « La Grande Librairie »

%d blogueurs aiment cette page :