webinaire « UN ENFANT EST BATTU », … 100 ANS APRES

Ce webinaire propose une lecture et réflexion sur un texte majeur de Freud, et sa prolongation dans notre contexte, 100 ans après. Il proposé par l’association Caméléon , basée en Nouvelle Aquitaine, et qui a pour objet de, je cite « approcher les cultures adolescentes en lien avec la modernité : réalisation de projets de recherche (séminaires, conférences, bourses d’études, etc)réalisation d’actions d’information, de communication et de prévention des risques en santé de l’adolescent;réalisation d’actions d’information, de communication et de prévention auprès des proches et professionnels de l’adolescence;réalisation d’actions de formation et d’audits;réalisation de recherches actions dans le domaine de l’adolescence« .

Heure et lieu

samedi 07 novembre 2020, 08:30 – 12:30, webinaire

À propos de l’événement

En 1919, Freud propose de prolonger sa théorie des perversions en développant l’idée d’un fantasme fréquemment retrouvé dans les cures d’adultes, celui de la fustigation d’un enfant. Par-là, la complexité de la construction fantasmatique se dévoile : le fantasme prend alors le pas sur la réalité de la violence faite aux enfants.

Dans le texte intitulé « Un enfant est battu », le fantasme en question est potentiellement scandaleux, déroulant une scène de fustigation enfantine, renvoyant à la permanence de la sexualité chez l’enfant et à son caractère polymorphe. L’enjeu de cet écrit est de saisir, d’une part, comment l’activité fantasmatique se doit d’être préservée – et ce au sein même des atteintes réelles et difficilement symbolisables de la violence –, d’autre part, comment le fantasme permet de rester vivant.

Mais qu’en est-il cent ans après ? Peut-on et doit-on considérer l’activité fantasmatique sous le même prisme ? L’actualité des violences, leurs nouvelles formes, que les médias déclinent quotidiennement, ne peuvent que questionner. Mais nous ne devons pas évacuer des violences actuelles la part fantasmatique toujours irréfragablement active. Ainsi, s’il convient de prendre en compte la détresse et la souffrance liées aux atteintes faites aux enfants d’aujourd’hui, il nous faut aussi tenir bon sur la part active et reconstructive du fantasme dans la constitution des récits de soi en analyse.

Nous aborderons dans cette matinée les origines et les développements du texte freudien, tant dans ses dimensions historiques et métapsychologiques que dans le lien fantasmatique unissant Freud et sa fille Anna. Nous insisterons sur la constitution du masochisme chez l’enfant. Les enjeux sociétaux, cent ans après Freud, seront pris en compte dans cette lecture. Pour cela, un magistrat évoquera avec nous, cliniciens, la résonance actuelle du conflit entre représentation et agir, contribuant à éclairer une voie féconde mais complexe de l’accueil de la parole de l’autre et de son interprétation toujours nécessaire.

Une autre demi-journée sera prévu prochainement pour poursuivre les débats autour des violences actuelles faites aux enfants.

*****

9h : Ouverture : MARION HAZA,

Psychologue clinicienne, maître de conférences HDR à l’université de Poitiers, secrétaire générale du CILA, présidente de CAMÉLÉON

9h15 : « Un enfant est battu » : du fantasme à l’effraction traumatique.

PASCAL ROMAN, Psychologue – psychothérapeute, Département de psychiatrie, SMPP – CHUV, Lausanne (Suisse) ; Professeur de Psychologie clinique, psychopathologie et psychanalyse – Institut de Psychologie, Université de Lausanne (Suisse), membre du CILA.

9h45 : Le droit de l’enfant à se faire rendre justice.

JEAN PIERRE ROSENCZVEIG, (sous réserve) magistrat, ancien Président du Tribunal pour enfants de Bobigny, fondateur et président de Défense des Enfants International – France.

10h15 : débat animé par FLORENT FAUGERE et JEAN-PHILIPPE MOUTTE, psychologues cliniciens, vice-présidents de CAMELEON.

10h45 : Le masochisme chez l’enfant.

JEAN-YVES CHAGNON, psychologue, psychothérapeute, professeur de psychologie clinique et psychopathologie à l’Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, expert judiciaire (Tribunal de Bourges), membre du CILA.

11h15 : Fantasmes sado-masochiques dans le lien entre Freud et sa fille Anna.

FLORIAN HOUSSIER, psychologue clinicien, psychanalyste, professeur de psychologie clinique et de psychopathologie, Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité (UTRPP 4403), président du CILA.

11h45 – 12h30 : réponses aux questions que les personnes auront posées au fil de la matinée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d