Psychoscope : « Retour vers un futur prometteur », mai 2019

Ci-dessous un article sur la posture dans l’accompagnement psychothérapeutique de clients en états de conscience élargie paru dans le journal des psychologues suisses « Psychoscope » de mai 2019.

Il existe de nombreuses approches avec ou sans substances permettant de avancées thérapeutiques en matière de traitement du syndrôme post traumatique, des angoisses existentielles et de la dépression.

La discussion dans l’article réunit Marius Moutet, gestalt-thérapeute (Genève), Svea Nielsen, psychologue et ethno psychologue et Michael Lljuslin, médecin interniste en soins palliatifs aux HUG (Hôpitaux universitaires de Genève).

ARTICLE PSYCHOSCOPE MAI 19-page-001ARTICLE PSYCHOSCOPE MAI 19-page-002ARTICLE PSYCHOSCOPE MAI 19-page-003ARTICLE PSYCHOSCOPE MAI 19-page-004

 

 

EPG :  » Quand les souffrances au travail s’invitent dans nos cabinets « 

 » Quand les souffrances au travail s’invitent dans nos cabinets « 

13 – 15 oct 2015, Paris 14è – EPG

Vous êtes psychothérapeute, recevez des personnes qui vous consultent pour des problématiques de souffrance(s) au travail – et vous posez des questions sur comment accompagner le plus justement possible ces questions ?

Marius Moutet et moi-même vous proposons au sein de l’EPG, Ecole Parisiene de Gestalt, le séminaire suivant.

Quelle posture d’accompagnement adopter quand des personnes nous partagent leurs souffrances professionnelles telles que pressions mal vécues, conflits répétitifs ou violences – morale, verbale ou physique – licenciement avec effet immédiat et bien sûr cas de burn-out.
Sur quelle expérience nous appuyer ? Quelle est notre crédibilité si nous n’avons pas évolué dans ce type d’environnement?

Avec pour référentiels la théorie de la gestalt-thérapie dont la spécificité et la force est de se situer dans cet « entre » à la frontière-contact de l’organisme et de l’environnement, de la sociologie clinique (V de Gaulejac), de la psychodynamique du travail (C Dejours), de la clinique de l’activité (Y Clot), et de la dimension corporelle (R Frank) car il n’y a pas de travail sans corps engagé, nous vous proposons d’explorer les points suivants :

  • Savoir accompagner nos patients pris dans une posture de victime à développer un positionnement responsable pour diminuer leur souffrance
  • Identifier les environnements professionnels générateurs de souffrances, burn-out, somatisations et de passage à l’acte
  • Développer une posture thérapeutique adaptée à ces situations

Pour toute information et inscription, contacter

EPG, 27 Rue Froidevaux, 75014 Paris, tél : 01 43 22 40 41 –

& voir la fiche du séminaire ICI.

%d blogueurs aiment cette page :