Lettre d’information de la Fédération Française des Psychologues et de Psychologie (FFPP)

2020.04.04.bandeau.communique.png

Unis et solidaires, les psychologues sont présents. #psychoenaction

La politique de la FFPP s’est toujours engagée dans la défense du titre unique, la pluralité des approches et la réglementation de notre déontologie.

Aujourd’hui, il s’agit plus que jamais de rester unis. Que les psychologues s’engagent dans l’action, sur le terrain, ou chez eux, dans le maintien d’un lien, qu’ils soient en libéral, subissant de plein fouet les répercussions économiques des mesures de confinement, qu’ils souhaitent répondre bénévolement sur des plateformes téléphoniques, la FFPP veut leur apporter un soutien fédératif. Régulièrement, nous communiquerons sur l’avancée des groupes de travail, des dossiers et des engagements collectifs avec d’autres organisations pour en témoigner.

Notre dossier COVID a été mis en ligne le 31 mars : en cette fin de semaine l’ensemble des dossiers ont donné lieu à 30 000 consultations : il répondait à un véritable besoin. Nous procéderons en début de semaine à une actualisation de nos données, aidés en cela par les nombreux messages d’encouragement et les contributions que nous avons reçus sur l’adresse, psychoenactionffpp@gmail.com, en adressant tous nos remerciements à leurs auteurs.

■ Nous avions proposé une Charte pour structurer les liens entre psychologues et plateformes. Suite à une concertation avec le SNP, nous avons ensemble fait évoluer cette charte pour en faire un outil adapté à une population plus large, ouvrant à une assise consolidée entre organisations de psychologues et contribuant par suite à des garanties plus assurées auprès de la population concernant les services des psychologues.

La FFPP invite les psychologues qui s’engagent sur des plateformes à nous faire part de leur signature de la charte et du dispositif qu’ils ont choisi, à l’adresse suivante psychoenactionffpp@gmail.com

■ Nous avons également rédigé un courrier commun avec le SNP adressé au Directeur Général de la santé pour l’interpeler sur deux propositions :

– la création d’une Cellule Nationale d’écoute psychologique, coordonnant les diverses plateformes existantes, avec une vigilance quant au niveau de qualification des psychologues ;

– l’intégration de représentants de la profession de psychologue dans les instances nationales de gestion de crise.

■ Sollicitée par la HAS, la FFPP a participé à la rédaction d’une fiche « Réponses rapides dans le cadre du COVID-19 – Prise en charge des patients souffrant de pathologies psychiatriques en situation de confinement à leur domicile ». La reconnaissance de la profession tient tant dans les occurrences du document – et donc dans la participation des psychologues dans l’offre de soins ambulatoire – que dans la citation de la FFPP en fin de document, faisant figurer les liens vers les sites des conseils nationaux professionnels (CNP), sociétés savantes, et organisations professionnelles.

Gladys MONDIÈRE & Benoît SCHNEIDER
Coprésidents de la Ffpp

 

Lien vers le site de la Fédération Française des Psychologues et de Psychologie (FFPP) : ici.

 

Charte d’engagement des psychologues qui souhaitent se porter volontaires sur des plateformes d’écoute :

Charte-pour-les-téléconsultations-par-des-psychologues-FFPP-SNP-final-page-001Charte-pour-les-téléconsultations-par-des-psychologues-FFPP-SNP-final-page-002Charte-pour-les-téléconsultations-par-des-psychologues-FFPP-SNP-final-page-003

Le monde en face : Les pervers narcissiques, une violence invisible

France 5, Le monde en face : Les pervers narcissiques, une violence invisible

documentaire, réalisatrice Delphine Dhilly

 » Ce documentaire raconte l’emprise psychologique et la violence verbale d’un conjoint par un autre. De l’anéantissement de leur personne psychique, jusqu’aux déclics qui leur ont sauvé la vie, les victimes retracent leurs failles, leur enfermement jusqu’à leur reconstruction. L’autre violence conjugale, non physique mais morale, fait d’importants dégâts. De plus en plus souvent, le diagnostic de perversion narcissique intervient pour expliquer ces phénomènes d’enfermement dans le couple. Ce film veut entendre et voir la réalité que revêt cette perversion qui reflète un phénomène social très fort et destructeur. Aujourd’hui, les victimes en parlent plus qu’avant et rencontrent des aides qui leur permettent de se reconstruire et de mettre des mots sur leurs années d’enfer. Ces femmes ont été victimes d’une personne dite manipulatrice, perverse narcissique ou paranoïaque. Ces pathologies ou psychoses, selon la définition de la profession médicale, provoquent les mêmes dégâts chez les compagnons : une emprise et une destruction lente ou rapide, mais toujours progressive. C’est ce que le film raconte et le point de vue qu’il adopte. Celui de la victime, qui s’est reconstruite, qui a ré-écrit son chemin.  »

%d blogueurs aiment cette page :