« Le Père Noël supplicié » par Claude Lévi-Strauss

De saison et un classique. A lire.

 » Noël 1951. Nous sommes le dimanche 23 décembre à Dijon. Sur le parvis de la cathédrale on brûle un Père Noël. De cette scène, qui cristallise la résistance des autorités catholiques de l’après-guerre à un rituel païen venu d’outre-Atlantique, on peut voir aujourd’hui les photographies sur internet.

Claude Lévi-Strauss découvre ce fait divers dans la presse et s’en empare pour écrire un texte devenu depuis un classique. Plus de soixante ans après sa parution en 1952 dans la revue Les Temps Modernes, les lecteurs pourront découvrir le regard singulier du célèbre anthropologue sur un rituel récent en Occident dont l’ampleur n’a cessé de croître, tandis qu’Halloween aussi évoqué ici a traversé l’Atlantique à son tour. « 

Jérôme Lamy L’Humanité : « Sa réédition est à déguster au pied du sapin, près de la cheminée. »
Christophe Ono-Dit-Biot Le Point : « L’analyse du fait divers est passionnante. »  »

 

133527_couverture_Hres_0.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :