Déclin du père ? Journée d’étude à Brest

72345568_2489519627762956_1066502437579259904_n

 » Que la fragilité du lien social renvoie à la question du père est maintenant admis. Des familles monoparentales à la délinquance des mineurs, de la difficulté d’éduquer les enfants au déficit d’autorité des agents de l’État, un consensus se crée autour de l’explication qui veut se faire passer pour un constat : les pères ne sont plus ceux qu’ils étaient.

Mais le déclin du père n’est-il pas que la face visible de la faillite d’une de ses figures que nous avons, pour en avoir éprouvé les limites, voire les abus, contribué à affaiblir ? La crise de la famille aura eu au moins ce mérite d’être l’occasion d’essayer de rendre lisibles les principes mêmes qui fondent le lien de filiation et organisent les rapport entre les parents et les enfants. Alors pour une mère, pour une femme, pour un enfant, pour un homme, mais également pour une société : qu’est-ce qu’un père ?  » (extrait de « Qu’est-ce qu’un père », Daniel Coum et al., éditions Erès)

  1. Déclin du père ? Un titre qui me semble bien provocateur.
    Il s’agit bien plus d’une mutation du « père » dans un monde lui-même en mutation et en manque de repères.
    je vous souhaite une belle journée et de riches échanges.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :