« Le changement social commence à deux », JM Robine, éditions l’exprimerie

Vient de paraître aux éditions l’exprimerie

« Le changement social commence à deux »
par Jean-Marie ROBINE

Sortir la pratique et la théorisation de la psychothérapie de la seule référence à l’intrapsychique pour les refonder, dans une perspective de champ, sur le concept de contact et de formations de formes, c’est le changement de paradigme qu’introduit la gestalt-thérapie dès 1951. Dans cet ouvrage, qui prolonge le précédent “S’apparaître à l’occasion d’un autre”, l’auteur poursuit  son exploration des conséquences de cette mutation dont nombre de dimensions restent à élaborer.

Il y sera beaucoup question de la dimension relationnelle de la psychothérapie, des formes qu’elle revêt, des références et appuis qu’elle met en jeu, des conséquences sociales des modalités de présence à l’autre. Tournant résolument le dos aux perspectives scientistes préconisées par les politiques évaluatrices, c’est par la philosophie (en particulier d’orientation phénoménologique) et l’esthétique (la formation de formes) qu’il ouvre des voies pour aborder l’expérience humaine et ainsi contribuer à la co-construction de sa transformation. Dans les mots d’Isadore From, il y est question de créer les conditions qui permettent à l’homme de “transformer sa parole en poésie et sa marche en danse.”

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prendre rendez-vous en ligne
%d blogueurs aiment cette page :